• Subcribe to Our RSS Feed
Browsing "News"

Protéger la santé des véganes

Avr 16, 2013   //   by constantin   //   News  //  2 Comments

La Société végane remercie l’ANSES d’avoir commencé à protéger les véganes

En 2011, la Société végane s’est adressée au ministère de la Santé parce qu’en lieu et place de conseils adaptés, le Programme national nutrition santé (PNNS) publie une simple désapprobation :

« Le végétalisme : un régime nocif » (récapitulatif du PNNS en vigueur).

Les homologues britannique, américain, suédois, australien, etc. du PNNS français ont fait le choix responsable de prodiguer les conseils qui sont à même de protéger la santé des personnes qui font le choix d’une alimentation végétale :

« Vous pouvez obtenir tous les nutriments dont votre corps a besoin avec une planification bien menée et une bonne compréhension de ce qui constitue un régime végane sain et équilibré. » (Alimentation végane publiée par le service national de santé du Royaume-Uni)

« Grâce aux produits enrichis et aux suppléments qui contiennent de la vitamine B12 et de la vitamine D, il est parfaitement possible de planifier une alimentation végane pratique qui satisfait les besoins. » (Alimentation végane scolaire publiée par l’agence nationale pour l’alimentation de la Suède)

« […] moyennant des connaissances nutritionnelles suffisantes, il est possible de ne consommer que des produits végétaux sans souffrir de carences (sauf en vitamine B12, laquelle doit être absorbée par le biais d’aliments enrichis ou de compléments alimentaires). » (Avantages et désavantages d’une alimentation végétarienne pour la santé publiés par l’Office fédéral de la santé publique suisse)

« Ces variations végétariennes constituent des alimentations saines, mais elles reposent sur des aliments enrichis en certains nutriments. Ceci est plus particulièrement notable dans l’alimentation végane, pour laquelle les aliments enrichis fournissent la plupart du calcium et de la vitamine B12. Pour cette raison, les produits enrichis ou les suppléments doivent être sélectionnés de façon à assurer des apports adéquats en calcium et en vitamine B12. » (Recommandations nutritionnelles pour les Américains publiées par les ministères de l’Agriculture, de la Santé et des Services à la personne des États-Unis)

À condition de disposer de conseils appropriés, les alimentations véganes peuvent effectivement satisfaire tous les besoins nutritionnels et promettre une espérance de vie égale à la plus équilibrée des alimentations conventionnelles [1]. La première des conditions à remplir est d’assurer des apports en vitamine B12.

L’association encourage les autorités à remplir leur rôle protecteur, afin que le PNNS accompagne équitablement l’ensemble des citoyens. Dictés par leur liberté de conscience, leurs choix alimentaires leur permettent de vivre en bonne santé, pourvu que les autorités leur dispensent les conseils appropriés.

L’attitude désapprobatrice des pouvoirs publiques français a malheureusement détourné les végétaliens et les véganes des autorités et de la médecine conventionnelle tout à la fois. Seuls les charlatans ont profité de l’ignorance que l’association constate chaque jour. Cela explique également que la France représente à elle seule 30 % des cas de carence infantile en vitamine B12 recensés parmi les végétaliens et les véganes dans la presse médicale mondiale.

Jusqu’au communiqué de presse de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (14/03/2013), la France était, avec la Belgique francophone, au plus bas niveau de protection des populations qui font le choix d’une alimentation végétale dans le monde. La Société végane remercie donc l’ANSES d’avoir enfin commencé à protéger la santé des véganes enceintes ou allaitantes, ainsi que celle de leurs nourrissons :

« L’Agence rappelle que le lait maternel est l’aliment de référence adapté aux besoins du nourrisson, et qu’hors allaitement, seules les préparations pour nourrissons et préparations de suite (lait premier âge et deuxième âge), qu’elles soient formulées à partir de protéines animales ou végétales, permettent de couvrir les besoins du nourrisson. 

L’Agence rappelle, par ailleurs, l’importance de l’équilibre de l’alimentation maternelle au cours de la période de grossesse et d’allaitement. En effet, d’éventuels déficits d’apport en vitamines et minéraux se répercutent sur le nourrisson. Certains modes d’alimentation pouvant conduire à des déficits doivent faire l’objet de précautions ou d’un suivi spécifique. Une attention toute particulière doit être accordée aux femmes ayant une alimentation de type végétalien ou végane (ne consommant aucun produit d’origine animale), qui doivent recevoir une complémentation en vitamine B12 pendant la période de la grossesse et de l’allaitement. » (L’ANSES pointe les risques liés à l’alimentation des nourrissons avec des boissons autres que le lait maternel et substituts disponible en ligne sur le site de l’Agence)

La position de la Société végane est que tous les véganes doivent recevoir une complémentation en vitamine B12, quels que soient leur âge et leur sexe. C’est plus particulièrement important pour les enfants, qui sont plus fragiles, et pour les véganes enceintes ou allaitantes. Les adultes doivent également assurer des apports adéquats. Les doses adéquates sont détaillées dans Ce que tout végane doit savoir sur la vitamine B12.

Il n’y a aucun débat sur ce point au sein de la communauté scientifique végane internationale. N’écoutez pas les charlatans.

Constantin Imbs

Avril 2013

Note :

Key (T. J.), Fraser (G. E.), Thorogood (M.), Appleby (P. N.), Beral (V.), Reeves (G.), Burr (M. L.), Chang-Claude (J.), Frentzel-Beyme (R.), Kuzma (J. W.), Mann (J.), McPherson (K.), « Mortality in Vegetarians and Nonvegetarians: Detailed Findings from a Collaborative Analysis of 5 Prospective Studies », dans The American Journal of Clinical Nutrition, vol. 70, n° 3, septembre 1999, p. 516S-524S. Voir le tableau comparatif n° 7. Article (en anglais) téléchargeable gratuitement à partir du site suivant : http://ajcn.nutrition.org/.

Pages :«123