• Subcribe to Our RSS Feed

Guide conso

  • Langue française masculinisée
  • Langue française féminisée

Le véganisme est une consomm’action quotidienne à la portée de tout citoyen

La loi permet à chacun de connaître la composition des produits du commerce, mais il est difficile de retenir l’ensemble des termes techniques, tels que les excipients d’origine animale. Les entreprises peuvent néanmoins choisir d’étiqueter leurs produits de manière plus explicite.

Les véganes font partie des nombreux groupes de consommateurs dont la vie serait simplifiée par un étiquetage obligatoire des produits d’origine animale. En attendant, la licence de marque de la Vegan Society, organisation reconnue d’utilité publique au Royaume-Uni, encourage les entreprises à améliorer la visibilité des produits qui conviennent à notre liberté de conscience.

Aucun ingrédient d’origine animale n’entre dans la composition des produits enregistrés auprès de la marque végane internationale. Quand il n’y a pas d’étiquetage spécifique, il est recommandé de conserver son ticket de caisse, car, à défaut d’avoir toujours le temps ou les moyens de vérifier l’origine d’un ingrédient dans un magasin, chacun peut rapporter ce qui ne convient finalement pas à sa liberté de conscience.

Malheureusement, toutes les matières premières nouvelles ont été testées avant d’être mises sur le marché, même les plus anciennes comme le sel, le sucre, l’eau, etc. Ces obligations légales ou expériences indépendantes n’offrent pas la même fiabilité que les données obtenues à partir de l’espèce humaine, sacrifiant beaucoup d’animaux inutilement au détriment d’une information précise et sécurisante. Les véganes souhaitent y substituer la fiabilité de méthodes plus éthiques et lus spécifiques à l’espèce humaine. Plusieurs associations joignent leurs efforts afin d’y parvenir, mais, en attendant, seuls les produits finis pour lesquels les entreprises n’ont pas conduit ni fait conduire d’expérience sur les animaux sont éligibles à la licence de marque de la Vegan Society.

Les consomm’acteurs véganes se font souvent connaître des entreprises par leurs demandes répétées sur l’origine des ingrédients ou par le souhait d’un plus grand choix convenant à leurs convictions profondes. Ces requêtes légitimes donnent une visibilité à la demande. Ces demandes de choix et d’information sont accueillies avec un intérêt généralement proportionnel à la politesse qui leur est associée. La Fédération végane encourage les entreprises à développer une politique de transparence et à répondre aussi précisément et respectueusement que possible, sans craindre de reconnaître un éventuel défaut d’information ni de lancer une recherche auprès des fournisseurs de matières premières.